Promesses d’achat : les offres multiples

Dans un marché actif, il est tout à fait possible que vous receviez simultanément deux ou trois promesses d’achat  pour votre propriété. Généralement, cette situation se présente dès qu’une propriété est nouvellement mise sur le marché et que son prix est très réaliste, sans pour autant en avoir sous-estimé la valeur.

En effet, dans un marché immobilier dynamique, on retrouve un certain nombre d’acheteurs en attente de la maison qu’ils recherchent. Ces derniers auront mandaté un courtier afin de surveiller les nouvelles propriétés mises en vente par le biais du réseau MLS. D’autre part, il existe également un système d’alerte immobilière mis à la disposition des courtiers immobiliers. Ce système permet à un courtier d’y inscrire son client via son adresse courriel. Ainsi, lorsqu’une propriété est mise en vente et enregistrée dans la banque de données de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), l’inscription de cette dernière sera directement transmise à l’acheteur potentiel dont les critères auront été préalablement sélectionnés.

Il va sans dire que plusieurs acheteurs potentiels pourront convoiter une même propriété pour diverses raisons (ex. : secteur très recherché, prix compétitif, modèle intéressant, qualité de l’immeuble, etc.). Dans ce cas, il y a fort à parier que dès la diffusion de cette information, la journée même ou dans les jours qui suivent, plusieurs visites s’effectueront. Il en résultera une ou deux promesses d’achat. C’est alors que le processus des promesses d’achat multiples s’enclenche.

Garder la tête froide

Il s’ensuit généralement une surenchère sur le prix. Un acheteur plus sérieux que l’autre et désireux d’acquérir la propriété offrira un prix supérieur. Comment se comporter par rapport à une telle situation? Avec l’aide de votre courtier et son expérience, il faudra déterminer quelle promesse d’achat accepter ou sur laquelle effectuer une contre-proposition. Il est important de se rappeler qu’en tant que vendeur vous avez la liberté de considérer n’importe laquelle des promesses d’achat reçues, qu’elle soit plus haute que le prix demandé ou pas.

La démarche devient dès lors plus épineuse, car il faudra une bonne dose d’expertise pour déterminer lequel des acheteurs potentiels on retiendra et avec qui on transigera. Advenant un mauvais choix, il peut y avoir un risque de perdre les deux acheteurs. La stratégie peut s’avérer complexe et voire coûteuse.

Imaginons que vous choisissiez le candidat proposant des conditions intéressantes et un prix vous apparaissant plus alléchant, mais qu’à la fin des délais stipulés dans la promesse d’achat vous réalisiez que celui-ci veut se désister ou, tout simplement, ne se qualifie pas pour toutes sortes de raisons. Vous auriez peut-être misé sur le mauvais candidat.

Dans ce genre de situation, il ne faut pas trop compter sur le facteur chance, car l’expérience importe pour beaucoup. Soyez vigilant et surtout posez les bonnes questions.