Les évaluations foncières démystifiées

Lorsque l’on envisage l’achat ou la vente d’une maison, il est normal d’être à l’affût de toute l’information disponible. Un élément est souvent un incontournable : l’évaluation municipale.

Afin de démystifier cette question parfois épineuse, il faut d’abord comprendre qu’une évaluation foncière sert avant tout à imposer les propriétaires de maisons. Lors du dernier rôle d’évaluation, les municipalités ont considérablement augmenté ce dernier. Le résultat est que très souvent les évaluations municipales ne reflètent pas la réalité du marché. Il y a d’ailleurs eu un flot considérable de contestations à ce sujet.

Sans trop entrer dans les détails, il est important de mentionner que l’évaluation municipale ne devrait jamais servir de guide lors de l’achat d’un immeuble, et ce, peu importe la catégorie de celui-ci. Seul un évaluateur agréé ou un courtier immobilier connaissant le secteur pourra déterminer la valeur marchande de la propriété.

Il n’est pas rare de voir deux propriétés identiques dans le même secteur ou un secteur similaire et comprenant  les mêmes aménagements avoir des évaluations différentes, voire même présentant un écart énorme. Aussi, parfois les évaluations sont les mêmes alors qu’elles ne devraient pas l’être.

Quelques exemples peuvent illustrer ces importantes différences.

Premier exemple, deux propriétés identiques, l’une située sur un boulevard achalandé , l’autre sur une rue peu passante. Ces deux maisons n’ont pas la même valeur marchande.

Un autre cas typique et très souvent rencontré : un propriétaire décide de rénover et demande un permis à la ville versus un autre propriétaire qui fait les rénovations sans demander de permis. On comprend rapidement qu’il y aura une différence dans les évaluations. Cependant, elles ne reflèteront pas la réalité.

Il y a beaucoup d’autres situations similaires qui peuvent induire en erreur les gens.

Il est donc préférable de prendre en considération la valeur marchande d’une propriété et non l’évaluation municipale qui, trop souvent hélas, guide les acheteurs et les vendeurs dans la mauvaise direction et influence leurs décisions.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.