Astuce pour augmenter la durée de vie de votre toiture

Saviez-vous que vous pouvez augmenter la durée de vie des bardeaux de votre toiture si vous faites installer un ventilateur de type Maximum ?

Effectivement, cette installation peu coûteuse en vaut la peine! Ce ventilateur permet de remplacer l’air vicié et humide de l’entretoit par l’air frais extérieur et ainsi de diminuer la température à cet endroit.

 

Résultats ?
– Éviter que les bardeaux s’usent prématurément.
– Contribuer à réduire la température des pièces de la maison qui sont situées sous le toit.

Par ailleurs, si vous climatisez durant l’été, vous obtiendrez un meilleur rendement énergétique à moindre coût.

Préparer sa propriété pour la vendre

Lorsque la décision est prise de vendre sa maison, il est important de faire un lâcher-prise et mettre de côté ses sentiments d’attachement face à celle-ci. Cela est parfois difficile, mais il faut le faire. Dites-vous que vous ne vendez pas votre chez-soi, mais un bien immobilier.

Afin de bien préparer votre propriété pour sa mise en vente, voici quelques principes de bases que vous pouvez appliquer vous-même.

Désencombrer

Tout l’extra, c’est-à-dire ce qui donne une impression de désordre et d’encombrement doit être remisé. Cela peut impliquer que vous soyez dans l’obligation d’avoir recours à de l’entreposage externe, mais croyez-moi, cela vaut la peine!

Peu, c’est mieux pour valoriser l’espace disponible d’une pièce et faire valoir les détails architecturaux. Vous créez un sentiment de bien-être chez le visiteur si la pièce est dégagée et il voudra s’y attarder.

N’oubliez surtout pas les placards et les armoires de cuisine.

Dépersonnaliser

Lorsqu’on emménage dans une nouvelle maison, nous voulons lui donner un aspect qui reflète notre personnalité et nos goûts; photos de famille, collections, bricolages d’enfants font alors parti de notre décor.

Lors de la mise en vente de notre bien, la dépersonnalisation est une des clés importantes de notre démarche. Il faut laisser à l’acheteur le loisir de pouvoir s’imaginer s’approprier les lieux et y apporter sa touche personnelle et non lui donner un sentiment d’intrusion dans votre maison.

Vous pourrez personnaliser votre nouvelle propriété à votre tour!

Nettoyer

Pour le visiteur, la propreté est signe de bon entretien général de la propriété. Plus c’est propre, meilleurs sont vos chances pour une vente rapide et au meilleur prix.

Nettoyez tout! Planchers, fenêtres et stores, coulis de céramique, cadrages et moulures, poignées de portes et interrupteurs, pour ne nommer que quelques exemples. Attention aussi aux odeurs. La cigarette, les animaux domestiques et l’odeur de cuisson peuvent être des irritants pour les acheteurs potentiels. Cela peut sembler cliché, mais une bonne odeur de tarte aux pommes ou de cupcakes à la vanille en entrant est toujours réconfortante!

Vous pourriez aussi engager une équipe de ménage pour un nettoyage en profondeur et ne prendre que quelques minutes par jours afin d’assurer l’entretien par la suite.

Réparer

L’usure est normale au fil du temps, mais il est important d’y apporter une attention particulière. Les petits détails peuvent faire toute la différence : remplacez les ampoules brûlées et les joints de silicone défraîchis, réparez les moustiquaires déchirés, effectuez les retouches de peintures nécessaires, etc.

Tous ces irritants pourraient engendrer une négociation de prix de vente à la baisse bien plus substantielle que le coût des réparations à effectuer.

Attention! Il ne faut jamais camoufler un bris. L’acheteur serait en droit de vous poursuivre si le bris était découvert après l’acquisition.

L’attrait extérieur

Il est important de ne pas négliger l’extérieur de la propriété et d’y appliquer les principes énumérés ci-haut.

L’attrait extérieur doit charmer le visiteur et l’inciter à vouloir poursuivre sa visite. Retirez les toiles d’araignées et ranger les vélos qui traînent dans l’entrée l’été. L’hiver, assurez-vous que le passage jusqu’à la porte d’entrée soit dégagée et déglacée. En tout temps, s’assurer que poubelles et bacs de recyclage soient hors de vue.

Adaptez-vous à la saison afin de faire bonne impression!

Avec un marché de plus en plus concurrentiel, n’est-il pas à votre avantage de consacrer les efforts nécessaires pour vous assurer que votre propriété se démarque de ses comparables?

Voyez votre engagement comme un investissement; un peu de temps, d’énergie, de dollars et de volonté peuvent vous rapporter beaucoup plus que vous aurez dépensé… Pensez-y!

Votre certificat de localisation reflète-t-il l’état actuel des lieux?

Avant de conclure la vente de votre propriété, il est important de vous assurer que votre certificat de localisation reflète bien l’état actuel des lieux afin de vous éviter bien des soucis, comme l’annulation de la promesse d’achat ou du contrat de vente, un recours pour vice de titres ou même des pénalités coûteuses.

EXEMPLES DE NON-CONFORMITÉ

Depuis la réforme cadastrale, votre certificat de localisation peut comporter des changements importants par rapport à l’ancienne version.

Par exemple, votre clôture empiète sur le terrain du voisin ou votre corniche de cabanon est en surplomb sur le terrain adjacent, et ce, alors que vous l’ignorez! Ce pourrait être autant de mauvaises surprises que l’éventuel acheteur pourrait découvrir lors de l’acceptation de sa promesse d’achat.

Afin d’éviter tous ces désagréments, il est donc préférable d’avoir en main, et avant la mise en vente de votre immeuble, un certificat de localisation en bonne et due forme.

OÙ SE PROCURER UN CERTIFICAT DE LOCALISATION

Un notaire peut être en possession d’un certificat de localisation existant. Toutefois, seul un arpenteur-géomètre est autorisé à produire un tel document, au coût variant entre 500 $ et 900 $ -une somme qui, au final, pourrait vous permettre des économies substantielles. Cet expert saura également vous confirmer si votre certificat de localisation est à jour.

Le délai moyen pour la délivrance d’un certificat de localisation est d’environ deux semaines. Contactez votre courtier pour en savoir plus.

GARCIA & LAPIERRE À VOTRE SERVICE

Nous recommandons à tout vendeur possédant une maison ayant subi des modifications de faire valider leur certificat. Ce document est important, car il témoigne de la condition actuelle de la propriété par rapport aux titres, au cadastre, aux règlements et aux lois.

Voici quelques exemples de situations où la production d’un nouveau certificat de localisation est exigée :

•  Agrandissement de la maison
•  Ajout d’un nouveau bâtiment sur le terrain
•  Construction d’une clôture
•  Ajout d’un balcon
•  Installation d’une piscine

Agir cet été, vendre cet automne

Hé oui, l’heure de la rentrée a presque sonné. Pour de nombreuses personnes qui caressent le projet de déménager, cette période de l’année est l’occasion de passer à l’action et d’afficher leur maison à vendre. Si vous êtes de ceux-là, sachez qu’aujourd’hui est le jour idéal pour commencer la préparation de votre maison.

Il ne s’agit pas d’entamer des travaux de reconstruction extrême, rassurez-vous. L’objectif est d’identifier certains éléments pouvant être améliorés et de réaliser les derniers travaux de finition afin que votre maison s’offre aux visiteurs sous son meilleur jour. Le fait de vous y mettre dès maintenant vous permettra non seulement d’être prêts lorsque vous déciderez de passer à l’acte, mais aussi de profiter des températures idéales qu’offrent les mois d’août et septembre pour la réalisation des travaux.

Attardez-vous aux détails afin que chaque élément contribue à laisser une première impression positive aux acheteurs potentiels. La fameuse première impression est bel et bien cruciale, même pour une maison. Cela passe notamment par la porte d’entrée ! Une belle porte propre contribue à ce que le premier contact soit positif. Idem pour la lumière extérieure installée tout près. Si son apparence vous agace chaque fois que vous la voyez, il n’en sera certainement pas autrement pour vos visiteurs!

Par ailleurs, l’occasion est parfaite pour vous occuper des retouches de peinture, dedans comme dehors. Un temps trop chaud risquerait de faire soulever la peinture. Maintenant que les journées se rafraîchissent, le patio ou la clôture qui sont à repeindre n’attendent que vous! Même chose si vos fenêtres de bois doivent être décapées… Voilà le genre de choses qu’il vaut mieux faire par une belle journée d’été.

N’oubliez pas de jeter un coup d’œil à votre aménagement paysager. Sans nécessairement être extravagant, votre terrain doit néanmoins être entretenu. Si les mauvaises herbes ont pris le dessus sur votre gazon, vous devriez songer à faire traiter le problème. Dans les cas extrêmes, il peut être plus simple et efficace de poser une nouvelle tourbe. C’est aussi une période de choix pour voir à la taille des haies et des arbustes.

 

Finalement, quelle que soit la nature des travaux que vous avez identifiés pour améliorer votre demeure, sachez que si vous désirez obtenir l’aide d’ouvriers, ces-derniers sont généralement assez disponibles en cette période de l’année.

Une évaluation, s’il vous plait

Lorsque vous songez à vendre votre maison, il est judicieux d’obtenir une évaluation professionnelle de la valeur de celle-ci. Cela vous permettra d’avoir une meilleure idée du montant que vous pourriez obtenir. Vous validerez du même coup la faisabilité des projets que vous aviez en tête pour la suite et éviterez les mauvaises surprises. Saviez-vous que notre équipe vous propose d’obtenir une première évaluation en ligne?

Aussi, si vous comptez effectuer des rénovations dans votre prochaine maison, n’oubliez pas les possibilités qu’offre le prêt-réno.

Bonne préparation!

Photo:  Sir Mildred Pierce

Immobilier : Mythes ou réalités

Promesses d’achat multiples

Selon la croyance populaire, les vendeurs doivent accorder la priorité à la première promesse d’achat qui leur est présentée.

En présence de plusieurs promesses d’achat (deux, trois ou même plus), le vendeur n’est nullement tenu de respecter l’ordre des offres reçues. Le vendeur peut privilégier une des promesses d’achat plutôt qu’une autre, et ce, pour plusieurs raisons, soit à cause du prix proposé, de la date de prise de possession, etc.

Il faut évidemment prendre en considération les délais accordés au vendeur pour répondre à un acheteur présentant les meilleures conditions d’achat, mais il existe une multitude de variables.

Pyrite

Dans une zone à risques en matière de pyrite, il est tout à fait faux de croire que parce que vos voisins immédiats ont obtenu un résultat négatif lors d’une analyse des matériaux de remblai de leur propriété, que le remblaiment de la vôtre n’en contienne aucune trace.

Aujourd’hui et dans la plupart des cas, les futurs acheteurs prévoient, dans leur promesse d’achat, une clause exigeant une analyse des matériaux de remblai ou un certificat DB pour les immeubles plus récents. L’analyse pétrographique doit être effectuée par un laboratoire qui respecte le protocole établi, soit le test CTQM-200 et le rapport doit absolument indiquer l’adresse de la propriété où l’analyse a eu lieu.

Hypothèques

Plusieurs propriétaires, en vendant leur maison, croient que l’hypothèque contractée est transférable d’une propriété à l’autre.

Ce qui est important de se rappeler c’est que l’hypothèque est octroyée à l’achat du bien immobilier. Advenant qu’en cours de terme vous vendiez votre propriété, votre hypothèque pourrait être assumée par l’acquéreur. Mais qu’en est-il si vous ne voulez pas courir les risques associés à cet endossement?

Si vous remboursez votre prêt avant terme, vous aurez sans doute une pénalité. Cependant, vous pourriez, dans la plupart des cas, négocier, avec la même institution prêteuse, une nouvelle hypothèque lors de l’achat de votre future maison à condition de le faire dans un laps de temps déterminé par cette institution, et ce, dans le but d’éviter une pénalité ou de la minimiser.

En aucun cas, une hypothèque ne peut être transférée d’une propriété à l’autre.

Les évaluations foncières démystifiées

Lorsque l’on envisage l’achat ou la vente d’une maison, il est normal d’être à l’affût de toute l’information disponible. Un élément est souvent un incontournable : l’évaluation municipale.

Afin de démystifier cette question parfois épineuse, il faut d’abord comprendre qu’une évaluation foncière sert avant tout à imposer les propriétaires de maisons. Lors du dernier rôle d’évaluation, les municipalités ont considérablement augmenté ce dernier. Le résultat est que très souvent les évaluations municipales ne reflètent pas la réalité du marché. Il y a d’ailleurs eu un flot considérable de contestations à ce sujet.

Sans trop entrer dans les détails, il est important de mentionner que l’évaluation municipale ne devrait jamais servir de guide lors de l’achat d’un immeuble, et ce, peu importe la catégorie de celui-ci. Seul un évaluateur agréé ou un courtier immobilier connaissant le secteur pourra déterminer la valeur marchande de la propriété.

Il n’est pas rare de voir deux propriétés identiques dans le même secteur ou un secteur similaire et comprenant  les mêmes aménagements avoir des évaluations différentes, voire même présentant un écart énorme. Aussi, parfois les évaluations sont les mêmes alors qu’elles ne devraient pas l’être.

Quelques exemples peuvent illustrer ces importantes différences.

Premier exemple, deux propriétés identiques, l’une située sur un boulevard achalandé , l’autre sur une rue peu passante. Ces deux maisons n’ont pas la même valeur marchande.

Un autre cas typique et très souvent rencontré : un propriétaire décide de rénover et demande un permis à la ville versus un autre propriétaire qui fait les rénovations sans demander de permis. On comprend rapidement qu’il y aura une différence dans les évaluations. Cependant, elles ne reflèteront pas la réalité.

Il y a beaucoup d’autres situations similaires qui peuvent induire en erreur les gens.

Il est donc préférable de prendre en considération la valeur marchande d’une propriété et non l’évaluation municipale qui, trop souvent hélas, guide les acheteurs et les vendeurs dans la mauvaise direction et influence leurs décisions.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Avant de vendre ou d’acheter, vaut mieux bien s’entourer!

Ces dernières années, on constate qu’il y a souvent une banalisation de l’achat ou de la vente d’une propriété, entre autres, par le biais de la publicité qui laisse croire que personne n’a besoin de soutien professionnel pour réaliser une transaction immobilière.

Il existe peu d’endroits en Amérique du Nord où les consommateurs ne font pas appel aux professionnels de l’immobilier.

Pourtant, au Québec, on constate que certains vendeurs et acheteurs croient que faire une transaction pour un bien immobilier est un jeu d’enfant, mais…la vente d’une maison n’est pas si simple et facile!

Sans vouloir être alarmiste, beaucoup de gens qui ont entrepris ce genre de démarches seuls se sont retrouvés dans de fâcheuses situations.

Parmi les éléments les plus communs qui entraînent des erreurs : les délais, les conditions telle que l’inspection pré-achat, les dimensions d’une propriété (intérieures, extérieures), erreurs sur les montants de taxes, oubli des éléments inclus ou non inclus, sans parler des clauses légales qui sont également une source de confusion pouvant mener à des poursuites parfois coûteuses.

Il n’est pas rare de voir qu’une maison a été vendue deux fois par un vendeur qui avait reçu deux promesses d’achat en même temps et qui, par manque de connaissances, n’a pas su comment rédiger une contre-proposition.

Être mal ou pas du tout conseillé et prendre une transaction immobilière à la légère c’est négliger ainsi l’un des plus gros investissements de sa vie.

Un professionnel saura vous conseiller judicieusement, et ce, avant, pendant, et même après la transaction. Ce professionnel, qui a un engagement contractuel avec tous les partis, doit s’assurer de faire en sorte que la transaction se déroule bien et de minimiser les risques potentiels de malentendus.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Rénovations : la modération a parfois bien meilleur goût!

Vous pensez rénover votre maison dans le but de vendre plus rapidement et de faire du profit? Plusieurs facteurs doivent être pris en considération avant d’aller de l’avant.

Tout d’abord, si vous pensez rénover dans le but de vendre prochainement, il faudra bien planifier vos choix et votre budget. Les acheteurs considèrent certaines rénovations plus que d’autres. La cuisine, la salle de bain, les fenêtres et la toiture sont des rénovations très appréciées des acheteurs, car, cela prend tout son sens, elles sont parmi les plus coûteuses.

Ensuite, il faut comprendre que lorsque l’on rénove pour vendre, il est préférable de rester « sobre » et « modéré » dans nos choix de styles, matériaux, couleurs, etc. Depuis plus de 35 ans, je suis confronté aux questions de nos clients à ce propos et je peux assurément vous dire qu’il est difficile de rentabiliser les montants investis, surtout à court terme. Ce serait peut-être effectivement original et éclaté de choisir un comptoir en marbre noir et rose, mais pensez aux gens qui visiteront votre propriété; vous avez plus de chances de les accrocher avec un comptoir plus sobre, blanc, gris, sable, etc. Même chose quand vous choisissez certains accessoires ou matériaux. Il n’est peut-être pas nécessaire, par exemple, d’acheter un luminaire à 400 $ juste pour le « clinquant », car c’est un investissement que vous ne récupérerez pas au bout de la ligne.
La décision de rénover et, surtout, de « quoi et comment » rénover est donc très importante. Les acheteurs ne sont pas toujours prêts à payer pour ces travaux parce qu’ils n’auraient peut-être pas, soit investi autant d’argent, soit fait les mêmes choix que vous en ce qui a trait au design, aux matériaux, etc. Ils apprécieront sans doute les travaux dans leur ensemble et cela influencera peut-être positivement leur décision, mais considéreront-ils la pleine valeur de vos investissements?

Si c’est dans un objectif de vente à plus long terme, vous pouvez vous permettre des choix un peu plus audacieux et des investissements un peu plus élevés, car vous aurez la chance de pouvoir en bénéficier et ainsi amortir les coûts.

Faites des choix judicieux, raisonnables, afin de pouvoir rejoindre le plus grand nombre d’acheteurs possible tout en minimisant la perte potentielle des sommes investies.

 

Article rédigé par Jean-Pierre Garcia, courtier immobilier, agence immobilière Garcia & Lapierre.

Au secours! Je n’ai toujours pas vendu ma maison…

Après plusieurs semaines, voire plusieurs mois votre propriété n’est toujours pas vendue ? Vous devez alors vous poser plusieurs questions!

Avez-vous établi un prix compétitif ?
Avez-vous pris le temps de bien comparer votre propriété avec les maisons ou les condos en vente dans votre secteur ?
Votre maison est-elle bien entretenue ? Des travaux seraient-ils nécessaires ?

Pour vendre une propriété dans un délai raisonnable et à sa juste valeur marchande, il faut respecter certaines règles.

 

Le juste prix
Dans un premier temps, il faut établir la valeur marchande de sa propriété de façon réaliste, mais ce n’est pas aussi facile qu’on peut le laisser croire. Seule une personne expérimentée, connaissant bien le secteur, peut véritablement se prononcer. Il existe une foule de variables qui peuvent influencer un prix, et ce, même pour deux propriétés semblables.

L’état de la propriété
Lors de la mise en vente de votre propriété, celle-ci doit être mise en valeur, bien présentée et être dans un état quasi impeccable. Par exemple, la peinture doit être rafraîchie, toutes les portes des chambres, cuisine et salle de bain doivent être ajustées ou réparées s’il y a lieu, etc. Les robinets qui fuient, les moustiquaires endommagés, les garde-robes et pièces encombrés sont autant d’exemples de choses auxquels on doit penser. L’entretien extérieur tel que le gazon ainsi que l’état du cabanon et des clôtures méritent aussi une attention particulière.

Ce sont de petits travaux peu coûteux qui peuvent contribuer à réduire le délai de vente et à obtenir un meilleur prix pour votre maison ou votre condo.

La stratégie
Pour avoir la meilleure expérience de vente possible, il vous faut une stratégie. Si vous retenez les services d’un courtier immobilier, assurez-vous qu’il vous explique son plan de mise en marché. S’il se prononce sur la valeur marchande, il doit impérativement connaître le secteur et avoir établi des comparables. Ces informations lui permettront de bien cibler les acheteurs potentiels selon la demande et les besoins du quartier. Il faudra aussi de la proactivité de sa part. Les visites libres, la publicité sur le Web, la promotion sur les médias sociaux sont quelques-unes des approches qui peuvent être utilisées pour mettre de l’avant votre propriété.

La conclusion
Notre longue expérience dans le domaine nous permet de dire qu’il y a plusieurs règles majeures a observer. Une combinaison d’actions bien planifiées, jumelé au travail assidu et à un plan d’action bien défini dès le départ conduisent généralement à des résultats plus rapides et efficaces.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Et le drain français, y avez-vous pensé ?

Vous êtes en plein processus de vente de votre propriété. À la suite de l’inspection de votre maison, vous apprenez de l’inspecteur en bâtiment qu’il y a des signes d’humidité le long de vos fondations intérieures. L´inspecteur vous recommande de contacter un spécialiste en fondations…et ce spécialiste vous informe que votre drain français devra être changé! Ignorer le problème mènerait sans aucun doute à une diminution de la valeur marchande de votre maison.

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un drain français ? Le site Web de l’entreprise Drainage Expertech présente une très bonne définiti0n : « Le principal rôle du drain français est de contrôler les variations du niveau de la nappe phréatique pour empêcher l’eau de monter par-dessus la semelle du bâtiment, ce qui occasionne des infiltrations d’eau. Les premiers symptômes d’un drainage inefficace sont une légère ligne de poudre blanche appelée efflorescence à la base du solage, humidité élevée au sous-sol, infiltration d’eau et fissures sur le plancher et la fondation. »

Mais, avant de vous laisser gagner par la panique, vous devriez dans un premier temps faire venir un deuxième, et peut-être même un troisième spécialiste. Il est également conseillé, dans certains cas, de demander un examen interne du conduit par caméra. En effet, il arrive parfois que le drain soit partiellement non fonctionnel et qu’une réparation plutôt qu’un changement du drain soit possible, ce qui pourrait vous faire sauver des milliers de dollars, sans compte les désagréments que cela vous éviterait : excavation du tour du solage, aménagement paysager endommagé, etc.

Si une réparation n’est pas possible et qu’un changement du drain s’impose, dites-vous que ces travaux vous permettront de vendre plus rapidement et, probablement, de vendre à un prix qui se rapproche davantage de votre objectif.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Je veux mettre en vente ma maison…dois-je refaire la salle de bain, rénover la cuisine…

L’une des questions qui nous est souvent posée par les gens désireux de vendre leur maison ou leur condo est : « Doit-on faire des travaux avant la mise en vente ? »

Généralement, nous suggérons de réparer les choses qui nécessitent un entretien dit normal, par exemple, une porte mal ajustée, un robinet qui coule, un mur dont la peinture a été endommagée, un comptoir de cuisine qui présente des brûlures ou des marques, etc.

Il en est de même pour l’extérieur de la propriété comme un gazon mal tondu ou plein de mauvaises herbes, des gouttières en mauvais état, etc.

En corrigeant ces défauts, vous augmenterez vos chances de vendre plus rapidement, à meilleur prix et, généralement, à moindre coût.

Certains envisagent plutôt de rénover la cuisine ou la salle de bain ou de finir le sous-sol. Ce n’est pas une mauvaise idée en soi, mais il est préférable de faire d’abord les réparations liées à l’entretien normal de la maison ou du condo au lieu de se lancer dans de grosses rénovations qui exigeront temps et argent.

Si, par exemple, la valeur marchande de votre maison dans l’état où elle se trouve est estimée à plus ou moins 400 000 $ et que vous décidez de refaire la cuisine pour un montant de 15 000 $ et la salle de bain pour un montant de 7000$,vous pourriez penser que ces rénovations permettront de vendre votre propriété au montant de 422 000 $. Depuis plus de 35 ans, je suis confronté à cette question et  je vois les résultats; je peux répondre hors de tous doutes, à part quelques exceptions, qu’il est très difficile de récupérer son investissement à court terme et qu’il est préférable de choisir la première option, c’est-à-dire de mettre vos énergies à faire les petites réparations et un bon entretien général.

Il faut retenir qu’il se peut que vos rénovations plaisent à un acheteur potentiel, mais pas nécessairement à tous les acheteurs. Effectivement, certains trouveront que votre choix de couleurs ou de configuration n’est pas adéquat et ils se diront qu’ils auraient préféré le faire eux-mêmes.

En plus de faire certains petits travaux d’entretien, nous vous suggérons de faire un mini home staging qui vous permettra de présenter votre maison sous un meilleur angle : faire un grand ménage, peindre les murs en choisissant des couleurs neutres, épurer l’espace, s’assurer que les placards ne sont pas trop encombrés, retirer les objets trop personnels, etc.  Généralement, nous remarquons que cette méthode porte fruit et augmente les chances de vendre à un meilleur prix.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Mon certificat de localisation est-il valide ?

Pour être valide, un certificat de localisation doit refléter l’état actuel de la propriété. Qu’entend-t-on par état actuel ? Cela signifie que depuis que le certificat a été émis par l’arpenteur-géomètre, il n’y a eu aucune modification sur la propriété comme : dimensions de la propriété, cabanon, piscine, revêtement extérieur, fenêtres, balcons, clôtures, etc. Le certificat de localisation doit donc démontrer l’immeuble tel qu’il est.

Si vous avez modifié votre patio, un agrandissement par exemple, avez installé de nouvelles marches, installé une piscine hors terre ou creusée, ajouté un cabanon ou n’importe quel autre changement, si vous désirez vendre votre propriété il vous faudra faire émettre un nouveau certificat de  localisation. Lors de la vente de votre maison ou immeuble, le notaire devra s’assurer que le document reflète l’état actuel des lieux, qu’il n’y a pas d’empiètement, de non-conformité, qu’il est conforme au zonage municipale, etc .

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Les murets décoratifs et les murs de soutènement : des éléments importants de votre aménagement

Les murets décoratifs et murs de soutènement sont des éléments qui s’intègrent parfaitement dans un aménagement paysager. Ils servent autant à créer des niveaux de terrasses et à mettre en valeur le relief du terrain que de le stabiliser et éviter ainsi les pentes trop inclinées et difficiles à entretenir. Ils servent aussi à délimiter des espaces sur un même niveau.

Les murets permettent également de créer d’élégantes bordures de massifs, d’habiles cloisonnements et peuvent être utilisés pour encadrer une pièce d’eau ou en enceinte pour protéger et mettre en valeur un ornement de jardin ou des arbres et même servir à la création de boîtes à fleurs.

Les murets sont une belle façon d’embellir votre propriété ou peuvent simplement être des murs de soutènement qui protégeront votre maison de l’érosion des sols.

Des éléments bien intégrés

L’érection d’un muret en aménagement paysager doit avoir sa raison d’être. C’est donc un élément qui doit s’intégrer de façon fonctionnelle et ornementale.

Un mur de soutènement doit, selon son appellation et pour répondre à sa fonction, soutenir et contenir la terre devant laquelle il est monté. Il doit donc être capable d’en supporter le poids et la pression même et surtout en cas de fortes intempéries.

Une conception où l’on planifie une succession de talus et de murets intégrés a des avantages non négligeables. En effet, l’entretien est facilité et les coûts de construction sont moindres. Il est important de garder des liens entre les murets même en pente accentuée. Ces talus permettent ainsi le passage continu de la tondeuse sans manœuvres désagréables. Du point de vue de l’esthétisme, la souplesse des lignes donne un meilleur effet d’intégration à la nature. En fait, pour être en harmonie avec l’ensemble des lieux, un muret doit avoir non seulement une fonction, mais il doit être intégré à l’ensemble du terrain. Cette harmonie et cette intégration permettent de créer de beaux aménagements paysagers… même dans les endroits où la géographie du terrain est plus ou moins complexe.

La réalisation d’un muret ou d’un mur de soutènement demande du temps, de la précision et un peu d’efforts. Ce type de structure exige une fondation adéquate ainsi qu’un excellent drainage afin d’éviter les fissures et les affaissements sous la poussée des eaux. L’installation d’une membrane géotextile et d’un drain perforé, l’utilisation d’une pierre concassée adéquate ainsi qu’un bon compactage sont des éléments qui assureront une excellente infrastructure.

Un bel aménagement, c’est rentable!

Un bon plan vous permettra de réaliser vos travaux par étapes. De voir à long terme et d’éviter surtout à défaire l’an prochain ce que vous avez réalisé quelques mois auparavant. Souvenez-vous que l’aménagement paysager est bien plus qu’une simple question d’esthétique et de décoration végétale. Aujourd’hui, les gens souhaitent que le terrain devienne le prolongement de l’intérieur de leur maison afin de créer un milieu de vie qui sera agréable et harmonieux. Patience et organisation feront toute la différence.

Si les travaux d’embellissement que vous désirez réaliser coûtent un certain montant, sachez qu’ils en valent la peine, car un terrain bien aménagé agrandit l’espace de vie pendant la belle saison et augmente aussi la valeur d’une propriété.

 

Sergio Fernandes
Expert paysagiste

www.sjpaysagiste.com

Que faire en cas de promesses d’achat multiples?

Il arrive parfois que plusieurs promesses d’achat soient déposées en même temps pour le même bien. Une situation de ce genre se présentera dans le cas d’un bien particulièrement convoité ou dont le prix est sous-évalué.

Quelle attitude adopter en de pareilles circonstances? C’est ici que l’expérience et les connaissances de votre courtier immobilier seront particulièrement mises à profit. Sa connaissance du marché et ses talents de négociateur, jumelés à un bon timing et à un peu de chance, vous permettront peut-être d’acquérir ce joyau sur lequel vous avez jeté votre dévolu. Si vous aimez beaucoup cette maison et que vous croyez avoir trouvé la perle rare, n’hésitez pas à faire une promesse d’achat légèrement supérieure au prix demandé. De cette façon, vous montrez au vendeur que vous êtes sérieux et celui-ci pourra vous revenir avec une contre-proposition. Cela ne garantit pas que c’est votre offre qu’il choisira mais vous mettrez au moins toutes les chances de votre côté.

Suivant la croyance populaire, les acheteurs pensent souvent que parce qu’ils ont été les premiers à déposer une promesse d’achat, le vendeur doit leur accorder priorité. Cette croyance est tout à fait fausse. Un vendeur a la liberté de considérer  n’importe laquelle des promesses d’achat reçues, qu’elle soit plus haute que le prix demandé ou pas.  Bien qu’il y ait de fortes chances pour que le vendeur prenne sa décision en se basant d’abord et avant tout sur le prix offert, d’autres facteurs viendront influencer sa réflexion, tels que la date prévue à laquelle il devra quitter les lieux (ou toute autre condition apparaissant dans votre promesse d’achat), votre capacité financière ou tout simplement le sentiment général qu’il éprouve par rapport à vous…

Le marketing immobilier!

Le  home staging, ce nouveau concept en émergence au Québec,  est sur toutes les lèvres en ce moment.  Mais qu’est-ce que le home staging?  C’est simple, c’est du marketing immobilier!!!   C’est en fait l’art de la mise en valeur de propriété dans le but de vendre rapidement et au meilleur prix.

À bien y penser, c’est tout à fait logique.  Toutes les compagnies de biens de consommation dépensent des millions de dollars chaque année en marketing, mise en marché et marchandisage, afin de vendre leurs produits et se démarquer de la concurrence.  Alors, pourquoi ne le ferions-nous pas pour la vente d’un des biens les plus importants de notre vie, notre maison!

Le home staging vise à séduire et interpeller le maximum d’acheteurs potentiels, à leur plaire,  afin de faciliter la vente de leur résidence.  Et les résultats sont concrets.    Dans un marché favorable le home staging augmente le prix de vente de 2% à 10 %, alors que dans un marché modéré comme le marché actuel,  le home staging augmente la rapidité de vente de la propriété.

Le but du home staging est de créer le coup de cœur!  On le sait tous, l’achat d’une maison est très émotif.  Le home staging aide à créer l’émotion qui se traduira en une impulsion d’achat.  Tout se passe dans les 90 premières secondes de la visite et comme nous n’avons jamais deux chances de faire bonne impression, il ne faut pas manquer notre coup!  C’est pourquoi le home staging a établi une série de règles simples, faciles et peu coûteuses à appliquer.  Par ces techniques, on peut transformer une maison du tout au tout;

1- Dépersonnalisation

2- Désencombrement

3- Harmonisation du décor

4- Propreté

5- Disposition judicieuse des meubles

6- Création d’ambiance

L’idée derrière ces techniques est de donner un aspect de maison modèle à votre propriété, la rendre la plus  neutre possible.  Ainsi, les éventuels acheteurs ont plus de facilité à s’imaginer vivre dans la propriété et ils s’y sentent chez eux dès les premières secondes.  Le déclic doit être immédiat!

Je traiterai plus en détail des règles de bases du home staging dans les prochaines chroniques ainsi que des conseils à suivre lors des visites.

N’hésitez-pas me contacter pour plus d’information.

Au plaisir!

Brigitte Roy

Spécialiste et formatrice en home staging

Collaboratrice de l’émission Bye-Bye Maison

Récipiendaire du 10e concours en entrepreneuriat volet service

Stratégie Design

514.963.2467

À quel moment une promesse d’achat devient-elle finale?

La promesse d’achat contient généralement certaines conditions qui devront être remplies afin que la vente ait lieu.

La première condition à remplir est l’obtention, par l’acheteur, d’un prêt hypothécaire. À partir de l’acceptation de la promesse d’achat ou de la contre-proposition, l’acheteur disposera d’un délai allant entre sept et quinze jours pour obtenir son prêt. Une fois le prêt obtenu, l’acheteur devra fournir au vendeur une copie de la lettre d’engagement fournie par l’institution prêteuse. À cette lettre doivent figurer les noms complets des acheteurs, le montant exact emprunté, le taux d’intérêts et, idéalement, la date des déboursés. Advenant le cas où l’acheteur, une fois le délai écoulé, n’aurait pas fourni ce document, le vendeur pourrait exiger que l’acheteur présente une nouvelle demande de prêt aux mêmes conditions. Si l’acheteur se voit refuser le prêt, la promesse d’achat devient alors nulle et non avenue et les deux parties sont libérées de leurs engagements mutuels.

D’autres conditions peuvent aussi apparaître à la promesse d’achat. Une analyse des matériaux de remblais (pyrite), divers tests (radon, amiante, ocre ferreuse), une analyse d’eau dans le cas d’un puits artésien, une inspection en bâtiment, la consultation de la déclaration de copropriété (dans le cas d’un condo) ne sont que quelques exemples de vérifications à effectuer et qui font souvent l’objet de conditions à la promesse d’achat.

Ce qu’il est important de retenir, c’est que tant et aussi longtemps que les conditions ne sont pas remplies pour l’acheteur et à l’intérieur des délais stipulés à la promesse d’achat, la vente n’est pas finale et l’acheteur peut se désister de ses engagements. N’oubliez pas que bien qu’une promesse d’achat lie juridiquement les parties, ce n’est qu’une fois remplies toutes les conditions y figurant qu’elle devient finale.

Si l’acheteur n’est pas satisfait de l’inspection ou de toute autre vérification faisant l’objet d’une condition à la promesse d’achat, il doit le signaler par écrit au vendeur à l’intérieur des délais prescrits au moyen d’un envoi recommandé ou par huissier. La promesse d’achat devient alors nulle et non avenue. Si l’acheteur omettait de présenter cette signification écrite, il se verrait forcé d’acheter le bien dans l’état ou il se trouve.

Promesses d’achat : les offres multiples

Dans un marché actif, il est tout à fait possible que vous receviez simultanément deux ou trois promesses d’achat  pour votre propriété. Généralement, cette situation se présente dès qu’une propriété est nouvellement mise sur le marché et que son prix est très réaliste, sans pour autant en avoir sous-estimé la valeur.

En effet, dans un marché immobilier dynamique, on retrouve un certain nombre d’acheteurs en attente de la maison qu’ils recherchent. Ces derniers auront mandaté un courtier afin de surveiller les nouvelles propriétés mises en vente par le biais du réseau MLS. D’autre part, il existe également un système d’alerte immobilière mis à la disposition des courtiers immobiliers. Ce système permet à un courtier d’y inscrire son client via son adresse courriel. Ainsi, lorsqu’une propriété est mise en vente et enregistrée dans la banque de données de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), l’inscription de cette dernière sera directement transmise à l’acheteur potentiel dont les critères auront été préalablement sélectionnés.

Il va sans dire que plusieurs acheteurs potentiels pourront convoiter une même propriété pour diverses raisons (ex. : secteur très recherché, prix compétitif, modèle intéressant, qualité de l’immeuble, etc.). Dans ce cas, il y a fort à parier que dès la diffusion de cette information, la journée même ou dans les jours qui suivent, plusieurs visites s’effectueront. Il en résultera une ou deux promesses d’achat. C’est alors que le processus des promesses d’achat multiples s’enclenche.

Garder la tête froide

Il s’ensuit généralement une surenchère sur le prix. Un acheteur plus sérieux que l’autre et désireux d’acquérir la propriété offrira un prix supérieur. Comment se comporter par rapport à une telle situation? Avec l’aide de votre courtier et son expérience, il faudra déterminer quelle promesse d’achat accepter ou sur laquelle effectuer une contre-proposition. Il est important de se rappeler qu’en tant que vendeur vous avez la liberté de considérer n’importe laquelle des promesses d’achat reçues, qu’elle soit plus haute que le prix demandé ou pas.

La démarche devient dès lors plus épineuse, car il faudra une bonne dose d’expertise pour déterminer lequel des acheteurs potentiels on retiendra et avec qui on transigera. Advenant un mauvais choix, il peut y avoir un risque de perdre les deux acheteurs. La stratégie peut s’avérer complexe et voire coûteuse.

Imaginons que vous choisissiez le candidat proposant des conditions intéressantes et un prix vous apparaissant plus alléchant, mais qu’à la fin des délais stipulés dans la promesse d’achat vous réalisiez que celui-ci veut se désister ou, tout simplement, ne se qualifie pas pour toutes sortes de raisons. Vous auriez peut-être misé sur le mauvais candidat.

Dans ce genre de situation, il ne faut pas trop compter sur le facteur chance, car l’expérience importe pour beaucoup. Soyez vigilant et surtout posez les bonnes questions.

Bien comprendre la clause de 72 heures dans une promesse d’achat

Généralement, plusieurs conditions sont rattachées à une promesse d’achat. Celle-ci peut être conditionnelle à l’obtention d’un prêt hypothécaire, à l’inspection de la propriété et à une analyse des matériaux de remblais (pyrite). Cependant, il en est une pour laquelle il faudra bien comprendre son importance, soit une promesse d’achat conditionnelle à la vente de la propriété de l’acheteur. Généralement, celle-ci comportera une clause de 72 heures.

Que signifie cette clause pour le vendeur?

L’acheteur qui a une maison à vendre peut souhaiter acheter la vôtre. Il utilisera alors cette clause qui, généralement, établit un délai entre 60 à 90 jours pour vendre sa propriété. Cette clause vous permettra, pendant ce délai, de considérer des offres d’autres acheteurs, peu importe le prix ou toutes autres conditions qui vous sont présentées.

Un processus bien précis entrera alors en jeu si vous recevez une autre promesse d’achat qui vous est acceptable. Il vous faudra, dès que le deuxième acheteur aura réalisé toutes les conditions prévues à sa promesse d’achat (ex. : obtention d’un financement, inspection en bâtiment, analyse des matériaux de remblais, etc.) et que vous recevrez par écrit la réalisation de ces conditions, envoyer, par écrit ou par tout moyen permettant d’en faire la preuve au premier acheteur, un avis faisant mention que vous avez reçu une deuxième offre, sans condition, qui vous satisfait.

Dès lors, le premier acheteur aura 72 heures, après la réception de cet avis, pour vous signifier par écrit ses intentions. En fait, il a deux options, soit qu’il achète votre maison même s’il n’a toujours pas vendu la sienne et en même temps démontrer qu’il possède les fonds nécessaires requis à la promesse d’achat ou soit qu’il se retire de la transaction.

Si le premier acheteur décide d’annuler son offre d’achat, ce n’est donc qu’à ce moment que vous pourrez signifier par écrit, au deuxième acheteur, que seule sa promesse d’achat est considérée comme valide.

L’acceptation d’une promesse d’achat : points à examiner

Avant de considérer l’acceptation d’une promesse d’achat conditionnelle à la vente d’une autre maison, il serait judicieux de connaître tous les éléments qui entourent la vente de la propriété du premier acheteur. Le prix de vente que celui-ci demande est-il réaliste, dans quel secteur ou dans quelle ville cette propriété se trouve-t-elle, depuis combien de temps celle-ci est en vente, tente-t-il de vendre seul ou avec un courtier, a-t-il la capacité de supporter financièrement sa maison et d’acheter la vôtre simultanément?

Voilà autant de questions qui méritent une bonne réflexion.

Lorsqu’un vendeur accepte une promesse d’achat conditionnelle à la vente d’une autre maison, certaines contraintes existent et peuvent parfois être défavorables au vendeur. Vous aurez l’obligation de divulguer que vous avez accepté une première promesse d’achat. Si vous retenez les services d’un courtier, il sera également obligé lui aussi de divulguer ces informations sans toutefois en faire connaître le contenu.

Certains acheteurs ne voudront pas engager des frais pour faire inspecter la maison, dépenser du temps pour obtenir un financement et préféreront s’orienter sur une autre propriété qu’ils convoitent peut-être déjà.

Tous les acheteurs potentiels, incluant aussi les courtiers, trouvent parfois cette démarche plus compliquée et préfèrent se concentrer sur une autre option. Voilà pourquoi il est très important de bien évaluer une telle décision avec l’aide de votre courtier. Vous pourrez ensemble planifier votre stratégie et accepter en toute connaissance de cause ou refuser une telle proposition.

 

Donner fière allure à son entrée et à son aire de stationnement

Une entrée et une aire de stationnement bien entretenues rehaussent, assurément, l’aspect extérieur d’une propriété et la rendent d’autant plus accueillante. Et même si les aménagements sont âgés de quelques années, il est toujours possible de stabiliser la détérioration des matériaux utilisés, soit l’asphalte ou le pavé uni, tout en leur redonnant une apparence plus jeune. Alors, peu importe s’il s’agit d’asphalte ou de pavé uni, quelques conseils et mesures préventives permettront d’assurer, à ces matériaux, une bonne durée de vie et une meilleure apparence et contribueront, de plus, à minimiser les coûts d’entretien à court ou à long terme.

L’asphalte

La détérioration de l’asphalte est principalement due aux infiltrations d’eau créant ainsi des fissures. Une fissure, pire une fente, laisse passer l’eau. L’hiver, l’eau gelée soulève l’asphalte. Ainsi, pour prolonger la vie d’une allée en asphalte, il est donc important de prévenir l’érosion et de réparer les fissures dès qu’elles apparaissent en appliquant un traitement adéquat tous les deux ou trois ans.

On peut remarquer également que l’asphalte tend à pâlir au fil des ans. Ce processus s’appelle «oxydation». Il est alors possible d’appliquer sur l’asphalte un enduit qui aura tout simplement pour but de lui refaire une beauté et de le protéger contre les épanchements d’huile à moteur et d’essence. Il faut toutefois se garder de croire que cet enduit fera durer le pavage plus longtemps.

Si le pavage n’a pas été bien entretenu depuis son installation et qu’aucune réparation ne peut être faite, il s’agira alors d’arracher le vieil asphalte, de corriger et de rectifier les fondations et le niveau avant de procéder à l’installation d’un nouveau pavage.

Le pavé uni

Avant qu’une allée aménagée avec du pavé uni ne devienne impraticable, il y a plutôt un risque de se lasser, avant tout, de son style. Ce revêtement étant composé d’un mélange de sable, de ciment et d’agrégat très durable, une allée conçue avec ces blocs n’est pas éternelle, mais peut facilement
atteindre 30 ans.

Ainsi, à moins de vouloir absolument un fini luisant, nul besoin d’appliquer un scellant pour conserver la beauté et la propreté du pavé uni. Si le sol venait à bouger, il est possible de déplacer les blocs afin de réajuster le niveau du sol, et de les replacer ensuite. Puis, pour donner un nouveau look à l’entrée, il est possible de modifier la disposition des blocs du vieux pavé uni.

Un aménagement à ne pas négliger

Conçue selon les règles de l’art, une allée asphaltée ou en pavé uni résistera au phénomène de gel et de dégel ainsi qu’au poids des véhicules plus lourds.  Pour s’assurer d’une conception solide et durable et d’une plus grande longévité et aussi pour obtenir des conseils judicieux pour l’entretien, il est important de faire appel à des entrepreneurs expérimentés.

SJ Paysagiste – La passion au bout des doigts depuis plus de 25 ans!

 

Sergio Fernandes
514 213-6539

sjpaysagiste.com

Vous avez décidé de vendre votre propriété?

Avant de procéder à la mise en vente de votre maison, votre condo ou tout autre bien immobilier, vous devez impérativement connaître sa valeur marchande. Deux choix s’offrent à vous : faire appel à un évaluateur agréé ou à un courtier immobilier.

Généralement, le courtier ou l’agence immobilière vous offrent ces services gratuitement, contrairement à l’évaluateur agréé.

De plus, un des avantages marqués du courtier immobilier sera de connaître la tendance du marché dans votre secteur. Préalablement, le courtier visitera votre propriété et recueillera toutes les informations nécessaires à la préparation d’une opinion de la valeur marchande de ce bien immobilier, telles que les dimensions de la propriété et du terrain, le nombre de pièces (chambres à coucher, etc.), les aménagements intérieur et extérieur, la qualité des matériaux, les rénovations effectuées, s’il y a lieu.

Il est évident qu’un grand nombre de détails et paramètres auront également une influence sur le prix de vente possible, dont notamment le secteur, la tendance du marché dans le quartier, l’état de l’économie régionale et nationale. Avec toutes ces informations réunies, le courtier immobilier sera en mesure de vous présenter et de vous expliquer en détail le résultat de son analyse comparative.

Dans cette analyse, il aura tenu compte des propriétés en vente similaires, presque similaires ou offrant les mêmes aménagements que la vôtre. Aussi, il aura comparé les propriétés vendues récemment dans votre secteur. Avec les mêmes critères cités précédemment, auront également été prises en compte les différences offertes telles qu’un sous-sol fini ou non, un système de chauffage électrique conventionnel ou un système à air pulsé, avec poêle à chaleur, un plus grand terrain, une piste cyclable ou un boisé adossé à une cour arrière. Toutes ces différences influenceront aussi la valeur marchande de votre maison ou appartement.

Finalement, c’est à partir de tous ces éléments que votre courtier et vous-même pourrez établir une mise à prix et une stratégie de vente. Il ne faut surtout pas oublier que la connaissance parfaite du secteur dans lequel votre courtier opère est d’une importance capitale. Car comme vous l’avez compris, une foule d’éléments, parfois subtils, peuvent grandement influencer la vente d’un bien immobilier.