Longueuil: Près de la Ville, loin de ses prix!

Montréal, ça coûte cher. Ces quelques mots résument bien les manchettes des dernières semaines, qui ont fait état du classement de la métropole parmi les villes où l’immobilier est le plus inabordable, au même titre que Vancouver et Toronto. Alors que cette situation concerne l’île de Montréal, ses banlieues, elles, représentent plus que jamais une option à considérer pour profiter de la proximité urbaine sans se ruiner. 

Longueuil fait particulièrement bonne figure à ce chapitre, notamment en raison de ses nombreux accès à Montréal. Les ponts sont évidemment disponibles pour les automobilistes, mais le transport en commun offre également un lien direct avec la grande ville. Le projet de prolongement du métro à Longueuil en fait foi.

De plus, il faut rappeler que Longueuil elle-même propose à ses citoyens une vie communautaire des plus animées, grâce à son centre-ville attrayant qui grouille d’activités et de festivals tout au long de l’année. Même les populaires vélos Bixi sont accessibles aux Longueuillois!

Malgré tous ces avantages, les acheteurs peuvent s’établir à Longueuil à bien meilleur marché que sur l’île de Montréal. Il se trouve encore de nombreuses propriétés abordables, même pour les premiers acheteurs. En fait, la ville offre de  toutes les catégories de propriétés, correspondant à tous les budgets:

  • Des condos à des prix variant d’aussi peu que 150 000 $ à plus de 400 000$ ;
  • Des cottages en rangées ou jumelés dont le prix moyen se situe entre 190 000 $ et 350 000 $ ;
  • Des unifamiliales, bungalows ou cottages, à partir de 300 000 $.

Vous pouvez explorer vous-mêmes ce qu’il y a de disponible sur le marché aujourd’hui, dans la catégorie qui vous intéresse, à l’aide de notre moteur de recherche.

 

2013, une année équilibrée

Nous prévoyons un marché équilibré pour l’année 2013, alors que les acheteurs comme les vendeurs devraient trouver leur compte. Les statistiques fournies par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) permettent de nous attendre à ce que les prix demeurent plutôt stables cette année et ce, dans toute l’agglomération de Longueuil.

D’ailleurs, le marché est déjà bien plus actif qu’à l’automne dernier, ce qui laisse croire à un regain à venir ce printemps. Alors, que vous songiez à vendre ou à acheter, il est peut-être temps de bouger. Besoin de conseils plus précis? Contactez-nous !

L’économie se porte bien dans l’agglomération de Longueuil

L’économie de l’agglomération longueuilloise se porte bien, mais selon les dirigeants de quelques centres de développement de Longueuil, elle ne doit pas, toutefois, se reposer sur ses lauriers.

Afin d’éviter un ralentissement, l’agglomération de Longueuil doit compter sur son emplacement géographique pour maintenir son attrait, soit miser sur son accessibilité. Située aux portes de Montréal et au cœur du réseau autoroutier, l’agglomération bénéficie d’un atout de taille pour soutenir son développement.

« Des entraves à la circulation des personnes et des biens, il y en aura, mais moins qu’ailleurs », affirme Gilles Côté, PDG de Développement économique Longueuil, en faisant allusion aux travaux prévus sur le réseau autoroutier de l’île de Montréal.

La densité du réseau de transport est un point central et l’amélioration de la mobilité sera une des principales clés du succès. Quelques facteurs, toutefois, suscitent l’inquiétude, et l’agglomération de Longueuil devra lever les incertitudes qui planent sur plusieurs infrastructures de transport, comme la question du pont Champlain. Ce dernier étant l’axe principal de transport des marchandises, il est donc à espérer que le nouveau pont sera conçu pour répondre à la demande.

Il va sans dire que la croissance économique de l’agglomération de Longueuil passe par les transports.

 

Source : Didier Bert, La Presse, 19 septembre 2012

Achat d’un condo : ce que vous devez savoir avant de faire une promesse d’achat

Vous avez  décidé d’acheter un condo ? Voici ce que vous devez savoir avant de faire une promesse d’achat.

Prendre connaissance de la déclaration de copropriété est sans doute la première démarche que vous devez entreprendre. Cette déclaration, qui est un document légal, est en fait une convention qui régit les rapports entre les copropriétaires et les administrateurs, en regard de l’immeuble. Par exemple : Aurez-vous droit de posséder un animal ? Pourrez-vous changer la couleur de la porte d’entrée principale ou déplacer une cloison à l’intérieur de votre logement ?

On y retrouve également un foule de clauses pour les assurances et l’entretien du bâtiment tel que la toiture, les fenêtres et le déneigement.

On y traite également de la gestion financière, des frais de copropriété, du fonds de prévoyance et de la tenue de l’assemblée des copropriétaires.

Comme vous le constaterez, il est primordial avant toutes autres démarches de faire la lecture de ce document qui peut facilement comprendre une centaine de pages.

Vous serez alors au courant des conditions générales qui vous attendent avant de réaliser cette transaction importante.

Il sera trop tard pour prendre connaissance de ce document lorsque vous serez assis devant le notaire, pensez-y!

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Au secours! Je n’ai toujours pas vendu ma maison…

Après plusieurs semaines, voire plusieurs mois votre propriété n’est toujours pas vendue ? Vous devez alors vous poser plusieurs questions!

Avez-vous établi un prix compétitif ?
Avez-vous pris le temps de bien comparer votre propriété avec les maisons ou les condos en vente dans votre secteur ?
Votre maison est-elle bien entretenue ? Des travaux seraient-ils nécessaires ?

Pour vendre une propriété dans un délai raisonnable et à sa juste valeur marchande, il faut respecter certaines règles.

 

Le juste prix
Dans un premier temps, il faut établir la valeur marchande de sa propriété de façon réaliste, mais ce n’est pas aussi facile qu’on peut le laisser croire. Seule une personne expérimentée, connaissant bien le secteur, peut véritablement se prononcer. Il existe une foule de variables qui peuvent influencer un prix, et ce, même pour deux propriétés semblables.

L’état de la propriété
Lors de la mise en vente de votre propriété, celle-ci doit être mise en valeur, bien présentée et être dans un état quasi impeccable. Par exemple, la peinture doit être rafraîchie, toutes les portes des chambres, cuisine et salle de bain doivent être ajustées ou réparées s’il y a lieu, etc. Les robinets qui fuient, les moustiquaires endommagés, les garde-robes et pièces encombrés sont autant d’exemples de choses auxquels on doit penser. L’entretien extérieur tel que le gazon ainsi que l’état du cabanon et des clôtures méritent aussi une attention particulière.

Ce sont de petits travaux peu coûteux qui peuvent contribuer à réduire le délai de vente et à obtenir un meilleur prix pour votre maison ou votre condo.

La stratégie
Pour avoir la meilleure expérience de vente possible, il vous faut une stratégie. Si vous retenez les services d’un courtier immobilier, assurez-vous qu’il vous explique son plan de mise en marché. S’il se prononce sur la valeur marchande, il doit impérativement connaître le secteur et avoir établi des comparables. Ces informations lui permettront de bien cibler les acheteurs potentiels selon la demande et les besoins du quartier. Il faudra aussi de la proactivité de sa part. Les visites libres, la publicité sur le Web, la promotion sur les médias sociaux sont quelques-unes des approches qui peuvent être utilisées pour mettre de l’avant votre propriété.

La conclusion
Notre longue expérience dans le domaine nous permet de dire qu’il y a plusieurs règles majeures a observer. Une combinaison d’actions bien planifiées, jumelé au travail assidu et à un plan d’action bien défini dès le départ conduisent généralement à des résultats plus rapides et efficaces.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Je veux mettre en vente ma maison…dois-je refaire la salle de bain, rénover la cuisine…

L’une des questions qui nous est souvent posée par les gens désireux de vendre leur maison ou leur condo est : « Doit-on faire des travaux avant la mise en vente ? »

Généralement, nous suggérons de réparer les choses qui nécessitent un entretien dit normal, par exemple, une porte mal ajustée, un robinet qui coule, un mur dont la peinture a été endommagée, un comptoir de cuisine qui présente des brûlures ou des marques, etc.

Il en est de même pour l’extérieur de la propriété comme un gazon mal tondu ou plein de mauvaises herbes, des gouttières en mauvais état, etc.

En corrigeant ces défauts, vous augmenterez vos chances de vendre plus rapidement, à meilleur prix et, généralement, à moindre coût.

Certains envisagent plutôt de rénover la cuisine ou la salle de bain ou de finir le sous-sol. Ce n’est pas une mauvaise idée en soi, mais il est préférable de faire d’abord les réparations liées à l’entretien normal de la maison ou du condo au lieu de se lancer dans de grosses rénovations qui exigeront temps et argent.

Si, par exemple, la valeur marchande de votre maison dans l’état où elle se trouve est estimée à plus ou moins 400 000 $ et que vous décidez de refaire la cuisine pour un montant de 15 000 $ et la salle de bain pour un montant de 7000$,vous pourriez penser que ces rénovations permettront de vendre votre propriété au montant de 422 000 $. Depuis plus de 35 ans, je suis confronté à cette question et  je vois les résultats; je peux répondre hors de tous doutes, à part quelques exceptions, qu’il est très difficile de récupérer son investissement à court terme et qu’il est préférable de choisir la première option, c’est-à-dire de mettre vos énergies à faire les petites réparations et un bon entretien général.

Il faut retenir qu’il se peut que vos rénovations plaisent à un acheteur potentiel, mais pas nécessairement à tous les acheteurs. Effectivement, certains trouveront que votre choix de couleurs ou de configuration n’est pas adéquat et ils se diront qu’ils auraient préféré le faire eux-mêmes.

En plus de faire certains petits travaux d’entretien, nous vous suggérons de faire un mini home staging qui vous permettra de présenter votre maison sous un meilleur angle : faire un grand ménage, peindre les murs en choisissant des couleurs neutres, épurer l’espace, s’assurer que les placards ne sont pas trop encombrés, retirer les objets trop personnels, etc.  Généralement, nous remarquons que cette méthode porte fruit et augmente les chances de vendre à un meilleur prix.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Adopter la bonne stratégie lorsqu’il y a surenchère pour l’achat d’une maison

Vous venez de faire une promesse d’achat pour la propriété de vos rêves. Le même soir, votre courtier vous appelle en vous mentionnant qu’il y a une deuxième promesse d’achat. Quelle attitude adopterez-vous devant une telle situation?

Les acheteurs pensent souvent à tort que parce qu’ils étaient les premiers, leur promesse d’achat sera la première à laquelle les vendeurs vont répondre. Sachez que le vendeur est en droit de répondre à la promesse d’achat qu’il considère la plus intéressante. Souvent, le prix est la première considération. Il est possible que le vendeur préfère la date d’occupation ou, plus rarement, qu’il privilégie un acheteur plutôt qu’un autre parce qu’il le trouve plus sympathique. Dans tous les cas, si deux ou trois promesses d’achat sont présentées, dès que vous serez informé de cette situation, vous devrez rédiger votre stratégie . En effet, dès que les promesses d’achat seront présentées au vendeur, vous n’aurez plus l’opportunité de vous ajuster .

Devant une telle situation, nous vous suggérons soit d’offrir le prix demandé ou même un peu plus, soit de mettre le moins de conditions possibles dans l’offre d’achat et des délais plus courts pour la réalisation des conditions.

Enfin, il faut retenir qu’en pareil cas, les conseils de votre courtier seront très importants pour gérer la situation et cela prendra  une bonne expérience pour éviter de perdre la maison que vous aimez ou de payer trop chère pour celle-ci!

Une bonne stratégie sera requise!

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

La sélection de maisons potentielles

Le secteur est l’un des premiers éléments à prendre en considération lorsque viendra le temps d’arrêter son choix sur une propriété. Afin de s’assurer d’acheter une propriété de bonne valeur, il est capital de choisir un secteur homogène. Par homogénéité, on entend un quartier entièrement résidentiel, qui comprend des maisons d’environ la même valeur et situé près des services tels que les transports publics, parcs et écoles.

Privilégiez toujours une propriété située près d’une école ou d’un parc, adossée à un boisé, située dans une rue en terrasse ou orientée plein sud. La présence d’arbres matures dans le quartier est aussi à ne pas négliger.

À l’inverse, évitez les maisons situées sur des boulevards ou autres artères achalandées, près d’un garage ou d’une usine, adossées à un centre commercial ou encore avec des lignes électriques à proximité. Évitez aussi de fixer votre choix sur la plus grosse maison du quartier, dont la valeur se trouvera diminuée par les maisons environnantes. N’achetez pas non plus de maison de couleur vive telle que le bleu, le rose ou le vert. En plus d’être difficile d’entretien, la couleur risque d’être vite démodée.

L’intérieur de la maison doit être accueillant. Évitez les cuisines trop petites avec peu d’espace de rangement et de surfaces de travail et les salles de bain minuscules. Portez aussi une attention particulière aux planchers qui doivent être en bon état et ne doivent pas craquer sous vos pas. L’éclairage joue aussi un rôle très important en ce qui concerne l’ambiance générale. Privilégiez une maison dont la cour est orientée vers le soleil et faites attention aux sous-sols dont les plafonds sont trop bas et qui ne compte que très peu ou pas de fenêtres.

Tous ces éléments influencent fortement la valeur de la propriété que vous êtes sur le point d’acheter. Alors que dans certains cas le prix peut tenir compte des travaux à effectuer, certains éléments que l’on appelle « désuétudes fonctionnelles », ne pourront jamais être corrigés par des rénovations.

Le Duplex pour un premier investissement locatif

Ce type de propriété s’adresse souvent aux acheteurs désirant procéder à un premier investissement locatif. Le but pour ces acheteurs est de se loger à moindre coût tout en capitalisant sur une valeur supérieure qui n’aurait pas été accessible pour une propriété conventionnelle.

Certains acheteurs privilégient ces propriétés dans le but de s’initier au marché locatif, tout en profitant  chaque année d’une diminution de leur loyer. L’avantage fiscal n’est pas négligeable puisque toutes les dépenses afférentes telles que les taxes, les intérêts et les coûts d’entretien sont déductibles d’impôt au prorata de la partie locative.

Les duplex peuvent être constitués d’unités détachées ou semi-détachées, avec ou sans garage et foyer. Le comptant minimum requis à l’achat d’une telle propriété est de 5% pour le propriétaire occupant.