Comprendre l’assurance condominium

Par Noémie Ladouceur, blogueuse freelance.

 
L’achat d’un condo demande un investissement, il est important de prendre les dispositions nécessaires afin de le protéger. Les assurances sont parfois moins bien comprises par les copropriétaires, et il est de votre devoir de choisir l’assurance la plus complète qui répondra à vos besoins.
 
 

L’actualité : Accès à la propriété à Montréal

L’accession de la propriété en 2013 vient de changer pour la ville de Montréal. En effet, les critères d’admission au programme d’accession à la propriété furent révisés à la hausse une portion de 6% à 16% le prix des condos selon les catégories. Le prix plafond pour être admissible à une subvention passera de 235 000 $ à 250 000 $. Et pour les ménages avec des enfants, le plafond passera à 280 000 $ contre 265 000 $ avant.

 

Les contrats d’assurance protégeant votre condo

La protection de votre condominium se fait en deux temps. D’une part, votre assurance copropriétaire qui couvre vos biens, comprend la responsabilité civile et l’amélioration faite depuis la construction du condo. Et, en second lieu, l’assurance syndicat qui couvre les parties communes du bâtiment comme les couloirs, les escaliers, la toiture, etc., les parties du bâtiment (murs, planchers, fenêtre, etc.) et la responsabilité civile du syndicat.

Notez qu’en cas de sinistre, les deux polices pourraient se partager l’indemnisation. Dans le but de mieux comprendre les polices et les protections, consultez votre déclaration de copropriété afin de connaître exactement quelle assurance couvrira chaque partie du bâtiment.

 

Un zoom sur l’assurance copropriété

L’assurance condominium protège l’ensemble de vos biens matériels, c’est-à-dire vos meubles, électroménagers, etc. Il est important de faire annuellement l’inventaire de vos biens et de conserver les factures prouvant la valeur de certains biens. Dans le cas où des dommages importants surviendraient, vous aurez les pièces justificatives pour réclamer une indemnisation à l’assurance.

 

Comment magasiner?

Lors de votre magasinage, comparez la meilleure offre chez les assureurs et n’hésitez pas à poser des questions. À titre d’exemple, l’assurance condo de La Capitale offre une protection complète en cas de dégât d’eau.

De plus, vous trouverez différents niveaux de protections en fonction des dommages (feu, vol, vandalisme) ou accidents (dommage causé à votre plancher, un divan, etc.) pour lesquels vous voulez couvrir votre condo. L’assurance condo est offerte avec différentes protections, ceci vous permet de prendre une assurance à un prix que vous pourrez payer annuellement.

 

En somme, vous dormirez l’esprit tranquille une fois que vous aurez votre assurance condominium avec une protection et un prix en adéquation avec vos besoins. À vérifier également, l’assurance de votre syndic et le plan d’entretien pour le bâtiment.

Les évaluations foncières démystifiées

Lorsque l’on envisage l’achat ou la vente d’une maison, il est normal d’être à l’affût de toute l’information disponible. Un élément est souvent un incontournable : l’évaluation municipale.

Afin de démystifier cette question parfois épineuse, il faut d’abord comprendre qu’une évaluation foncière sert avant tout à imposer les propriétaires de maisons. Lors du dernier rôle d’évaluation, les municipalités ont considérablement augmenté ce dernier. Le résultat est que très souvent les évaluations municipales ne reflètent pas la réalité du marché. Il y a d’ailleurs eu un flot considérable de contestations à ce sujet.

Sans trop entrer dans les détails, il est important de mentionner que l’évaluation municipale ne devrait jamais servir de guide lors de l’achat d’un immeuble, et ce, peu importe la catégorie de celui-ci. Seul un évaluateur agréé ou un courtier immobilier connaissant le secteur pourra déterminer la valeur marchande de la propriété.

Il n’est pas rare de voir deux propriétés identiques dans le même secteur ou un secteur similaire et comprenant  les mêmes aménagements avoir des évaluations différentes, voire même présentant un écart énorme. Aussi, parfois les évaluations sont les mêmes alors qu’elles ne devraient pas l’être.

Quelques exemples peuvent illustrer ces importantes différences.

Premier exemple, deux propriétés identiques, l’une située sur un boulevard achalandé , l’autre sur une rue peu passante. Ces deux maisons n’ont pas la même valeur marchande.

Un autre cas typique et très souvent rencontré : un propriétaire décide de rénover et demande un permis à la ville versus un autre propriétaire qui fait les rénovations sans demander de permis. On comprend rapidement qu’il y aura une différence dans les évaluations. Cependant, elles ne reflèteront pas la réalité.

Il y a beaucoup d’autres situations similaires qui peuvent induire en erreur les gens.

Il est donc préférable de prendre en considération la valeur marchande d’une propriété et non l’évaluation municipale qui, trop souvent hélas, guide les acheteurs et les vendeurs dans la mauvaise direction et influence leurs décisions.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous?

Il est possible de créer une hypothèque sur sa résidence familiale dans le but de faire un investissement immobilier. Si votre résidence  est complètement payée ou si vous avez une bonne équité (différence entre l’hypothèque existante et la valeur marchande), vous pourrez emprunter jusqu’à 75% de cette valeur.

Vous obtiendrez alors un montant d’argent qui pourra servir à la mise de fonds. Ce montant obtenu sous forme d’hypothèque contractée sur votre maison ainsi que les intérêts qui en découlent seront déductibles sur les revenus générés par votre immeuble à revenus.

Ainsi, vous pourrez acquérir un immeuble à revenus sans utiliser vos économies personnelles.

 

Article rédigé par l’agence immobilière Garcia & Lapierre.

Ma résidence est à l’abri dans une fiducie de protection

Nos liquidités permettent de payer nos engagements et de rembourser nos dettes. Lorsque les liquidités sont à sec et que le pouvoir d’emprunt est érodé par l’incapacité d’obtenir du crédit, faute de revenus adéquats, d’actifs insuffisants ou autrement, il peut en résulter de sérieux accidents financiers pouvant même mener jusqu’à la faillite.

Il est possible de protéger nos actifs personnels, familiaux et corporatifs en ayant recours aux fiducies de protection d’actifs en cas de revers de fortune. Une planification appropriée permettra de protéger la presque totalité des biens que l’on possède au moyen des fiducies de protection d’actifs ou, dans certains cas, par un transfert des biens faisant partie du patrimoine familial en faveur du conjoint marié qui n’a pas de risques financiers. La protection des REÉR est également possible par d’autres mécanismes de protection.

Qu’est-ce qu’une fiducie de protection d’actifs? Le Code civil du Québec prévoit que toute personne est titulaire d’un patrimoine composé, entre autres, d’actifs et de passifs. Ce patrimoine peut faire l’objet d’une division ou d’une affectation. Cela signifie qu’il est légalement possible de transférer certains biens (exemples : résidence principale, résidence secondaire, actions d’une compagnie de gestion, etc.) dans un second patrimoine différent et distinct de notre patrimoine personnel dans un but (affectation) de protection d’actifs au profit des bénéficiaires (famille) de la fiducie.

Pourquoi les fiducies de protection d’actifs protègent-elles les biens qui y sont détenus? La loi prévoit que tous nos biens répondent de nos dettes. Les biens sortis de notre patrimoine et transférés, en temps opportun, dans un patrimoine distinct (patrimoine de la fiducie) ne nous appartiennent plus. En cas d’accident financier, seul notre pa-trimoine personnel  répond de nos obligations. La faillite d’une personne ayant, par exemple, protégé sa résidence au moyen d’une fiducie de protection d’actifs n’entraînera pas la faillite de la fiducie. La résidence pourra continuer d’être détenue en fiducie et habitée par les bénéficiaires (famille) en vertu des droits et des avantages que la fiducie leur a légitimement conférés.

Lorsque le transfert des biens en fiducie est fait de façon appropriée, il n’en résulte aucun impact fiscal négatif ni au moment du transfert ni à la vente ultérieure des biens détenus en fiducie. Le transfert peut également être fait sans payer les droits de mutation usuels.

Les fiducies de protection d’actifs sont semblables aux coffres-forts dont certains offrent une protection beaucoup plus blindée que d’autres. La protection du patrimoine (résidence, etc.) est légitime et même recommandable en cas d’accident financier.

Trop beau pour être vrai? Non! Consultez votre notaire spécialisé en protection du patrimoine.

Me Claude Drapeau
Notaire, planificateur financier et conseiller juridique

450 674-5671 / 514 996-2332

cdrapeau@testacom.com

Connaissez-vous la valeur réelle de la propriété que vous désirez acheter?

Acheter une propriété comporte quelques risques, dont celui de payer trop cher pour sa maison. Pour réduire ces risques, il est important de bien étudier le marché et de s’entourer de professionnels compétents.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs nuances dans la valeur d’un bien immobilier. Bien que cela semble simple à priori, une personne non avisée pourrait commettre des erreurs coûteuses. En effet, plusieurs choses doivent être prises en considération lors de l’évaluation d’un bien immobilier. Les dimensions du terrain, la proximité des services et la qualité des matériaux de construction sont les premiers éléments sur lesquels un acheteur potentiel s’attardera. Plusieurs détails moins évidents sont néanmoins susceptibles d’influencer le prix d’une propriété. Les désuétudes fonctionnelles en sont un bon exemple. Par désuétudes fonctionnelles, on entend par exemple un sous-sol mal divisé, une cuisine non-fonctionnelle ou mal éclairée, un quartier non-homogène ou qui a mauvaise réputation.

Ces éléments, qui semblent banals, ont en réalité une grande influence sur la valeur d’une propriété. C’est pourquoi un expert utilisera toutes les ressources à sa disposition pour évaluer le prix d’un bien immobilier. En plus de se fier à son expérience, il pourra notamment se servir des comparables, c’est-à-dire d’une liste de biens similaires vendus récemment dans le même secteur.

Aujourd’hui, il n’est pas rare de rencontrer des acheteurs qui ont payé beaucoup trop cher pour leur maison. L’accès à l’information étant maintenant facilité par Internet, trop de gens sont trompés par certaines informations fausses ou incomplètes. Rappelez-vous qu’un vendeur peut annoncer sa maison à n’importe quel prix. L’acheteur doit alors mettre toutes les ressources à sa disposition pour prendre une décision éclairée.

Vous avez décidé de vendre votre propriété?

Avant de procéder à la mise en vente de votre maison, votre condo ou tout autre bien immobilier, vous devez impérativement connaître sa valeur marchande. Deux choix s’offrent à vous : faire appel à un évaluateur agréé ou à un courtier immobilier.

Généralement, le courtier ou l’agence immobilière vous offrent ces services gratuitement, contrairement à l’évaluateur agréé.

De plus, un des avantages marqués du courtier immobilier sera de connaître la tendance du marché dans votre secteur. Préalablement, le courtier visitera votre propriété et recueillera toutes les informations nécessaires à la préparation d’une opinion de la valeur marchande de ce bien immobilier, telles que les dimensions de la propriété et du terrain, le nombre de pièces (chambres à coucher, etc.), les aménagements intérieur et extérieur, la qualité des matériaux, les rénovations effectuées, s’il y a lieu.

Il est évident qu’un grand nombre de détails et paramètres auront également une influence sur le prix de vente possible, dont notamment le secteur, la tendance du marché dans le quartier, l’état de l’économie régionale et nationale. Avec toutes ces informations réunies, le courtier immobilier sera en mesure de vous présenter et de vous expliquer en détail le résultat de son analyse comparative.

Dans cette analyse, il aura tenu compte des propriétés en vente similaires, presque similaires ou offrant les mêmes aménagements que la vôtre. Aussi, il aura comparé les propriétés vendues récemment dans votre secteur. Avec les mêmes critères cités précédemment, auront également été prises en compte les différences offertes telles qu’un sous-sol fini ou non, un système de chauffage électrique conventionnel ou un système à air pulsé, avec poêle à chaleur, un plus grand terrain, une piste cyclable ou un boisé adossé à une cour arrière. Toutes ces différences influenceront aussi la valeur marchande de votre maison ou appartement.

Finalement, c’est à partir de tous ces éléments que votre courtier et vous-même pourrez établir une mise à prix et une stratégie de vente. Il ne faut surtout pas oublier que la connaissance parfaite du secteur dans lequel votre courtier opère est d’une importance capitale. Car comme vous l’avez compris, une foule d’éléments, parfois subtils, peuvent grandement influencer la vente d’un bien immobilier.